L’arrêt de transit chez le lapin

  1. Qu’est ce que l’arrêt de transit chez le lapin?
  2. Quels sont les symptômes ?
  3. Quelles en sont les causes ?
  4. Quoi faire en attendant la visite chez le vétérinaire?
  5. La consultation vétérinaire
  6. Comment prévenir l’arrêt de transit ?

1. Qu’est ce que l’arrêt de transit chez le lapin?

L’arrêt de transit, ou occlusion intestinale, est une maladie assez courante chez le lapin qui peut devenir très vite une urgence vétérinaire.

Elle se caractérise par un ralentissement voir même un arrêt complet du transit de votre lapin. L’intestin se bloque ce qui empêche donc la digestion.

2. Quels sont les symptômes?

Généralement, le premier signe qui doit vous alerter, c’est que votre lapin ne mange plus ou quasiment plus.

Il reste généralement prostré dans un coin, il est beaucoup moins vif qu’à son habitude.

Ensuite, l’aspect de ses crottes change: elles sont beaucoup plus petites, elles restent collées entre elles. Votre lapin va faire beaucoup moins de crottes, jusqu’à ce qu’il soit totalement constipé.

Son ventre peut être dur lors de la palpation. Il peut avoir du mal à s’allonger, vous pouvez constater qu’il n’arrive pas a se poser normalement, qu’il cherche sans cesse une position dans laquelle il se sent « mieux ».

Aussi, en cas de forte douleur, votre lapin peut grincer des dents et pousser des petits « cris » lorsqu’il essaye de faire ses besoins. Il essaye très souvent d’aller dans la litière.

Dès que vous constater que votre lapin fait des crottes anormales ou pire, qu’il n’en fait plus du tout, il s’agit d’une urgence, il faut rapidement lui faire consulter un vétérinaire.

En effet, cette maladie peut vite devenir mortelle en 24h pour votre petit compagnon.

3. Quelles en sont les causes?

  • Le plus souvent, l’origine de l’occlusion intestinale est nutritionnelle: Cela provient du fait que votre lapin ne mange pas assez de fibre.
  • La sédentarité: un lapin n’est pas fait pour vivre toute la journée dans une cage, il a besoin de se dépenser.

Le manque d’exercice favorise la stase digestive en ralentissant la mobilité gastro-intestinale. L’ensemble des contractions musculaires permettant la progression d’un contenu à l’intérieur d’un organe creux ne peut donc pas se faire correctement.

  • L’ingestion d’un corps étranger: carton, tissu etc.
  • L’occlusion par des boule de poils (ou trichobézoards): Le lapin ne régurgite pas ses poils contrairement aux chats. Il faut donc faire attention, surtout lors de la période de mue. Pour les lapins avec beaucoup de poils, il faut penser à le brosser assez régulièrement afin de réduire le risque d’une ingestion trop importante de poils.
  • Un problème aux dents qui peut entrainer un arrêt de l’alimentation de votre lapin, et donc conduire à un arrêt de transit.

4. Quoi faire en attendant la visite chez le vétérinaire ?

Comme dit plus haut, une occlusion intestinale constitue une urgence vétérinaire.

Mais, si vous ne pouvez pas emmener votre animal directement au vétérinaire, voila ce que vous pouvez faire:

  • Retirez lui ses granulés,
  • Laissez lui de l’eau et du foin à disposition,
  • Le maintenir dans un endroit au chaud, sans courant d’air,
  • Ne surtout pas le gaver s’il ne veut pas manger, cela risquerait d’empirer les choses.

5. La consultation vétérinaire:

Tout d’abord, le vétérinaire doit effectuer une radio abdominale de votre lapin.

Radiographie : dilatation gastrique conséquente (sa silhouette dépasse largement l’arcade costale et peut rejoindre la paroi abdominale ventrale sur un cliché de profil), contenu gastrique liquidien avec présence d’une bulle de gaz, possible dilatation aérique intestinale, absence de gaz dans portion iléocæcale. Une dilatation aérique intestinale conséquente est également évocatrice et dépend du lieu d’occlusion. Les signes radiographiques d’aggravation sont une accumulation accrue de gaz, une augmentation de la taille de l’estomac et sa forme de plus en plus arrondie.

Ensuite, il va essayer de refaire partir le transit avec des médicaments. Une réhydratation est aussi primordiale.

Le traitement de la douleur est primordiale pour espérer faire repartir le transit du lapin, le vétérinaire lui administrera donc un traitement antidouleur.

Si l’état de votre lapin est critique, une hospitalisation devra être effectuer.

Une fois le transit repris, votre vétérinaire pourra vous conseiller de gaver votre lapin s’il refuse de se réalimenter tout seul.

6. Comment prévenir l’arrêt de transit ?

Comme vu plus haut, la plupart du temps, l’arrêt de transit à pour cause une mauvaise nutrition de votre lapin.

Il faut donc veiller à lui donner une nourriture de qualité.

Son alimentation doit être riche en fibre, avec du foin de qualité donné volonté et des légumes. Les granulés ne doivent pas être donné en trop grande quantité:

  • 80% de foin
  • des granulés contenant au moins 25% de fibres (pas plus de 20g par kg par jour)
  • donner des végétaux frais : 40gr par kg matin et soir.

Pour ce qui est de la sédentarité, votre lapin doit pouvoir se dépenser chaque jour dans un endroit sécurisé, il ne doit pas resté enfermé dans sa cage h24 7j/7.

Enfin, pour son pelage, brossez le régulièrement, et surtout en période de mue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :