Le souffle cardiaque, ou « souffle au cœur », chez le chien

  1. Qu’est ce que le souffle cardiaque?
  2. Quelles sont les causes du souffle cardiaque chez le chien?
  3. Les symptômes et leur évolution
  4. Quel traitement ?

1. Qu’est ce que le souffle cardiaque?

 » Bruit anormal à l’auscultation dû à une vibration de timbre variable qui accompagne ou renforce les bruits cardiaques normaux.

Il est dû à une perturbation de l’écoulement sanguin à travers un orifice, sous forme de turbulences, avec une fréquence variable:

  • Elevée, il est qualifié de souffle
  • Basse, il est qualifié de roulement.

Son existence n’est pas forcément synonyme de cardiopathie, ni son importance reflet de celle du trouble.

Le souffle au cœur est une anomalie cardiaque qui peut toucher aussi bien les chiens âgés que les chiots. Il s’agit d’un problème fréquemment associé à la vieillesse du chien ou à une déformation cardiaque.

Le souffle est un bruit que peut repérer votre vétérinaire avec son stéthoscope lors d’une auscultation cardiaque de routine ou bien s’il a une suspicion particulière.

Ce bruit indique que le sang ne circule pas normalement dans le cœur, entre les deux cavités.

L’insuffisance cardiaque correspond à une baisse de la capacité de fonctionnement du muscle cardiaque : soit les battements deviennent moins réguliers, soit ils deviennent moins efficaces. Dans les deux cas, le cœur envoie moins de sang à chaque fois.

Le souffle cardiaque du chien n’est pas en lui-même un trouble cardiaque mais plutôt le témoignage de l’existence d’un problème au cœur.

Les souffles cardiaques sont classés en fonction de leurs:

  • Qualité;
  • Intensité;
  • Moment d’apparition au cours de la révolution cardiaque;
  • Siège d’audibilité maximale.

Les souffles cardiaques peuvent être de différentes « qualités »:

  • Anorganiques: transitoire, liés à une modification de la viscosité du sang (anémie);
  • Organiques: lésions valvulaires, invariables;
  • Fonctionnels: liés à une distension de l’anneau qui sous-tend la vulve, constants mais d’intensité variable en fonction de l’état pathologique de la thérapeutique.

On détermine 6 grades différents:

  • Stade 1: Faible intensité, très localisé et détecté après plusieurs minutes d’auscultation dans une pièce silencieuse.
  • Stade 2: Faible intensité mais facilement audible après quelques secondes d’auscultation.
  • Stade 3: Intensité modérée mais toujours localisé.
  • Stade 4: Forte intensité, irradiant dans d’autres aires d’auscultation (absence de thrill).
  • Stade 5:  Forte intensité avec thrill palpable.
  • Stade 6:  Très forte intensité, audible même en décollant la capsule du stéthoscope du thorax de l’animal ; thrill palpable.

2. Quelles sont les causes du souffle cardiaque chez le chien?

Le souffle cardiaque chez le chiens peut avoir plusieurs origines :

Les cardiopathies congénitales

On parle de maladie cardiaque congénitale dès lors que la maladie est présente à la naissance.

Certaines malformations cardiaques congénitales, dites cardiopathies congénitales, peuvent provoquer un souffle. Ces cas sont relativement rares car ils ne représentent qu’environ 5% des cardiopathies. Elles peuvent se détecter très tôt dans la vie du chien et se traitent en général par un acte chirurgical.

Les principales malformations cardiaques que l’on rencontre chez le jeune chien sont :

  • Les rétrécissements de gros vaisseaux: sténose sous-aortique: Souffle cardiaque systolique d’intensité variable, discret lors du plus jeune âge (voir absent jusqu’à l’âge de trois mois) et augmentant progressivement au fur et à mesure du développement de l’animal et de l’augmentation du gradient de pression entre le ventricule gauche et l’aorte.); sténose pulmonaire: due à un rétrécissement de la base d’un gros vaisseau qui part du cœur, appelé tronc pulmonaire.
  • Les communications anormales entre les deux oreillettes (Atria: Chez le chien, il existe deux atria (ou oreillettes) : l’oreillette gauche reçoit le sang oxygéné qui vient des poumons ; l’oreillette droite reçoit le sang chargé en CO2 qui revient des différents organes. Les oreillettes communiquent avec les ventricules (respectivement le ventricule droit ou le gauche), ou entre les deux ventricules;
  • Des anomalies des valvules entre oreillette et ventricule (dysplasie mitrale: malformation de la valve mitrale ou tricuspide: terme assez général qui regroupe plusieurs sortes de malformations de la valve tricuspide survenant au cours du développement de l’embryon.) ou à l’intérieur des gros vaisseaux (valvules aortiques ou pulmonaires).
  • La persistance de vaisseaux embryonnaires qui auraient dû se fermer à la naissance (persistance du canal artériel).

Les cardiopathies acquises:

Ces formes de malformations se développent durant la vie du chien, généralement après l’âge de 6 à 8 ans c’est-à-dire lorsque le chien atteint son stade sénior.

  • La maladie Valvulaire Dégénérative:

La maladie valvulaire dégénérative est la maladie cardiaque acquise la plus fréquente chez le chien. Elle touche essentiellement la valve mitrale présente entre l’oreillette et le ventricule gauches. Dans un tiers des cas, la valve tricuspide est aussi touchée.

Il s’agit d’une maladie dégénérative d’évolution lente (souvent cinq ans ou plus), dans laquelle les valves séparant les oreillettes (atria) des ventricules se déforment, s’épaississent, s’aplatissent… perdant ainsi leur étanchéité

Cette maladie touche préférentiellement les chiens de petite taille d’âge moyen à avancé. Il existe certaines races de chiens prédisposés comme les Teckels ou les chiens de race Cavalier King Charles.

  • La Cardiomyopathie Dilatée:

La cardiomyopathie dilatée (CMD) chez le chien, aussi appelée myocardiopathie dilatée, est une affection du myocarde (ou muscle cardiaque) associée à une dilatation du cœur.

La CMD se caractérise par un amincissement des parois du cœur, une dilatation de toutes les cavités (voir dessin, brochure Mérial), et une perte de contractilité (inotropisme). La fraction de raccourcissement, qui mesure la contractilité, est le plus souvent effondrée

Cette forme est plus grave et elle affecte plus particulièrement les chiens de grandes races : Terre Neuve, Boxer, Doberman etc.

D’autres causes diverses:

  • Une intoxication du chien ;
  • Un traumatisme, un choc dans la région du cœur ;
  • Une infection;
  • Une insuffisance cardiaque.

3.Les symptômes et leur évolution:

Elle apparaît souvent chez les animaux qui prennent de l’âge. Il est difficile de donner un âge précis pour le début d’apparition des symptômes car cela dépend de la race de votre chien, et de l’individu lui-même. L’insuffisance cardiaque évolue en plusieurs temps.

Au début, le chien ne présente pas de symptômes. Le cœur commence à fonctionner moins efficacement, mais compense cette défaillance en augmentant sa masse et la fréquence de ses battements.

Quelques mois à quelques années plus tard, le cœur n’arrive plus à compenser dans certaines circonstances : lors d’efforts importants ou suite à un stress.

Des symptômes caractéristiques apparaissent alors:

  • crise de toux ;
  • intolérance à l’effort;
  • impression d’étranglement comme si le chien cherchait à cracher quelque chose
  • fatigue;
  • fatigue rapide lors d’effort;
  • essoufflement.

La phase sévère, dite de la décompensation, se caractérise par la manifestation nette des symptômes précédents, même au repos. Le cœur est si usé que le chien peut être victime d’une syncope, d’une crise cardiaque ou d’un œdème pulmonaire au moindre effort.

4. Quel traitement ?

Le traitement porte avant tout sur l’origine du souffle cardiaque.

Les maladies cardiaques sont des maladies progressives et irréversibles. Le traitement ne sera pas curatif mais visera d’une part à diminuer les symptômes et d’autre part à augmenter l’efficacité cardiaque, ce qui peut permettre d’augmenter l’espérance de vie de votre animal.

Il faut limiter au maximum les efforts du chien : arrêt des exercices violents, promenades en laisse en évitant les sorties aux heures chaudes de la journée.

Dans les cas de cardiopathies congénitales, le vétérinaire pourra préconiser de la chirurgie.

Les autres cardiopathies sont en effet irréversibles, progressives et ne sauraient être guéries par aucun traitement actuel. Les actions possibles seront donc concentrées sur :

  • Des traitements médicamenteux qui vont aider le cœur à compenser le problème ;
  • Des régimes alimentaires qui vont éviter à tout prix la prise de poids excessive ;
  • Une attention à ne pas exposer le chien à des efforts physiques intenses ou longs ;
  • Une surveillance du chien pendant toute sa vie, par le vétérinaire.

L’administration quotidienne de comprimés à votre chien peut être préconisée par votre vétérinaire. Ces médicaments améliorent le travail du cœur et évitent l’apparition d’un œdème pulmonaire, et ce traitement sera à poursuivre à vie.

A noter: Le souffle au cœur peut être tout à fait bénin et ne nécessiter aucune intervention pour que le chien vive une vie normale.

https://marketing.net.zooplus.fr/ts/i3971185/tsc?typ=r&amc=con.zooplus.494362.487364.141006&tst=!!TIMESTAMP!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s