L’hibernation chez la tortue terrestre

1. Qu’est-ce que l’hibernation chez la tortue ?

L’hibernation se définit comme un état de torpeur et d’insensibilité dû à un abaissement de la température corporelle pendant la saison hivernale.

Il s’agit d’un état d’hypothermie régulée. Ainsi, il permet à la tortue de terre de survivre aux conditions environnementales défavorables de l’hiver. Pendant l’hibernation, la tortue d’Hermann réduit au maximum les dépenses d’énergie:

  • diminution de la température interne;
  • baisse de la fréquence cardiaque et  de la fréquence respiratoire;
  • aucune alimentation;
  • immobilité

Lorsqu’elles sentent que la saison froide arrive, les tortues de terre se cachent sous terre pendant quelques moi. Elles réapparaissent quand la température leur parait « convenable ».

Si les tortues vivent dans une maison, elles auront besoin d’aide pour hiberner. En effet, il ne fera jamais assez froid pour qu’elles aient envie d’hiberner pour économiser leur énergie.

L’intérêt de l’hibernation est discuté en captivité. Mal conduite, elle favorise les mortalités et elles peut être à l’origine de nombreuses affectrions: anorexie post-hibernale, déshydratation, otite, rhinite, kéartite (accumulation de mucus protéiques), entérite.

Bien conduite, elle stimule la folliculogenèse (La folliculogenèse est le processus de maturation d’un follicule primordial ovarien jusqu’à l’ovulation ou l’atrésie).

Une absence d’hibernation est préférable à une hibernation mal conduite.

En effet, le principal risque est de placer la tortue à une température intermédiaire entre la température optimale d’hibernation (8 à 12°c pour la plupart des espèces) et sa TMP, température préférée, (entre 24 et 30°c).

2.Les conduites de l’hibernation à tenir chez les tortues terrestres:

Tout d’abords, il est déconseillé de faire hiberner les jeunes tortues avant l’âge de 2 ans, les tortues malades, anorexiques, amaigries et gravides.

Il est important donc de vérifier l’état de santé de votre tortue et de lui administrer des traitements préventifs en conséquence (par exemple, vermifuge). Demander conseil à votre vétérinaire à l’approche de la phase d’hibernation.

Avant l’hibernation:

Pendant cette phase, la tortue diminue ses apports nutritifs progressivement puis finit par arrêter de s’alimenter afin que son système digestif soit vide de toute nourriture.

  • Nourriture abondante dans les 6 semaines précédentes;
  • Diète 10 jours avant l’hibernation et bain d’eau tiède (25 à 30 degrés) quotidiens d’environ 10 à 15 minutes pour assurer la vidange du tube digestif pendant cette période;
  • Placer la tortue dans une caisse ou une boite polystyrène remplie de copeaux de bois, feuilles séchées,foin (le sable est déconseillé), dans une pièce obscure, bien aérée, à température constante de 8 à 12°C (cave, sellier, véranda etc).

Pendant l’hibernation:

La température optimale d’hibernation est comprise entre 5 et 7 °C. Il est dangereux pour l’animal que la température approche les 0 °C. Si la température s’élève trop (au-delà de 10°C, comme cela peut arriver en hiver), la tortue peut alors sortir d’hibernation pendant quelques jours mais ce n’est pas souhaitable.

La tortue peut hiberner « naturellement » dans un abri extérieur protégé, rempli de feuilles mortes (qui ne pourriront pas), sur un sol meuble en terre battue afin qu’elle puisse s’enfoncer facilement à 20 cm sous terre. Installez éventuellement une protection contre la pluie (tôles, cabane…) sur la zone d’enfouissement.

L’hibernation « artificielle » concerne les tortues vivant en terrarium et celles qui vivent dans des régions où l’hiver est rigoureux (nord de la France). Elle consiste à placer la tortue dans un caisson d’hibernation dans un endroit frais et isolé. L’important est que la température du lieu choisi soit constante (entre 5 et 7°C). Préférez un endroit calme, sombre, à l’abri des rongeurs et des inondations.

Le caisson d’hibernation (aussi appelée « hibernaculum ») dans lequel vous placerez votre tortue peut être constitué de planches grossièrement assemblées, ou peut être une caisse en plastique. Ses dimensions seront d’environ 70 x 70 x 80 cm.

Pensez à vérifier la température ou se trouve la tortue au moins 1 fois par semaine.

N’oubliez pas d’installer une petite gamelle d’eau à renouveler régulièrement, dans un coin de la boîte.

A la sortie de l’hibernation:

En ramenant la cagette à la maison, la température plus élevée provoquera l’interruption de l’hibernation.

Pour rendre le réveille plus doux, vous pouvez mouiller avec un brumisateur la surface de la caisse, comme le feraient les premières pluies de printemps dans la nature.

Au bout de quelques heures, ou 2 ou 3 jours maximum, la tortue sortira de sa cachette.

La tortue doit être réchauffée progressivement pour atteindre sa température « idéale » en quelques jours. Pour cela, vous pouvez lui faire prendre quotidiennement un bain d’eau tiède (25 à 30°C) pendant 5-10 minutes afin de stimuler la reprise de l’appétit et et d’une activité normale.

Aussi, vous pouvez faire prendre un bain d’eau salée (une cuillère à café de sel pour 1 litre d’eau): La tortue récupérera l’eau et une partie des sels minéraux perdus pendant l’hibernation.

Il faudra augmenter progressivement la température et la photopériode afin de relancer le métabolisme de votre tortue.

Enfin, proposez lui un peu de nourriture tous les jours jusqu’à revenir à une alimentation normale. Cela peut prendre jusqu’à 7 à 10 jours, au delà on parle d’anorexie et cela doit justifier une visite à votre vétérinaire.

3.Quels-sont les risques à faire hiberner ma tortue dehors et sans préparation?

  • Les tortues peuvent porter des plaies de morsures sur la carapace, des lésions plus ou moins profondes sur les pattes, la tête ou encore la peau;
  • L’humidité élevée en hiver est un facteur très mal supporté par ces tortues. En effet, leur organisme n’est pas adapté pour la supporter et cela la rend plus vulnérable au développement de maladies de la sphère ORL virales (herpèsvirus surtout) et/ou bactériennes (mycoplasmes principalement). Ces germes peuvent provoquer des rhinites (on remarque des bulles sur les narines au réveil d’hibernation), des otites mais aussi des pneumonies;
  • Si la tortue s’endort avec des parasites digestifs dans l’estomac ou les intestins, ces derniers peuvent profiter de l’état de dormance de l’animal pour se développer;
  • La baisse d’immunité pendant l’hibernation est un facteur qui peut aussi être à l’origine du « réveil » d’une maladie déjà présente quand la tortue était encore réveillée, mais qui était « gérée » par le système immunitaire;
  • Pendant l’hibernation, le métabolisme est lui aussi au plus bas, la digestion s’arrête donc progressivement et s’il reste du bol alimentaire alimentaire ou des selles dans le tube digestif, ces derniers vont stagner tout l’hiver dans l’organisme: les bactéries intestinales auront alors tout le substrat nécessaire pour se développer de manière excessive et rendre la tortue malade ou la tuer pendant l’hibernation.

https://marketing.net.zooplus.fr/ts/i3971185/tsc?typ=r&amc=con.zooplus.494362.487364.141006&tst=!!TIMESTAMP!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s