Le marquage du territoire chez le chat

L’instinct de propriété du chat lui fait déposer des messages destinés à signaler à ses congénères qu’il est le maître sur son territoire; il effectue des patrouilles au cours desquelles il délimite ses aires de chasse, d’alimentation et de repos.

Il s’agit de repères faits pour être vus ou sentis. Le chat qui se frotte contre vous ne se contente pas de vous témoigner son affection: grâce à ses sécrétions, il laisse sur vous son empreinte, vous incluant ainsi dans son territoire.

Un chat qui dispose d’un jardin griffe piquets et troncs d’arbres.

Même stérilisés/castrés, les mâles comme les femelles sont susceptibles de déposer leur urine; quant aux mâles dominants, ils laissent leur déjections à l’air libre, comme autant de signaux visuels et odorants.

Le mâle utilise sa queue comme un pinceau pour déposer son odeur sur les buissons et autres objets de la maison.

La projection d’urine permet le marquage . La glande anale imbibe les déjections d’une sécrétion spécifique.

Les glandes sur les joues, le menton et le pourtour des lèvres sécrètent une odeur typique.

Les glandes sébacées situées à la base des follicules pileux sécrètent une substance huileuse, le sébum, à l’odeur caractéristique.

1. Il existe plusieurs types de marquages:

  • Le marquage des frontières:

La projection d’urine est un simple comportement de marquage, qui n’a rien à voir avec un besoin physiologique.

Le chat se dirige à reculons vers l’objet qu’il entend « signer » et, la queue frémissante, projette un jet d’urine vers l’arrière.

  • Le chat d’intérieur:

La plupart des femelles et des chats stérilisées/castrés se contentent d’un territoire limité à l’intérieur de la maison, qu’ils ne marquent pas moins.

  • Le frottement de la face:

Le chat se frotte la face contre un objet pour le marquer.

Ainsi, il dépose sur cet objet la sécrétion de ses glandes jugulaires.

  • Les éraflures sur le bois:

Les oreilles rabattus vers l’arrière, le regard quasi extatique, le chat tend la patte vers le point le plus élevé.

Le bois, qui n’est pas glissant, est l’une de ses surface de prédiléction.

Les sites sont généralement choisis de façon qui les griffures soient parfaitement visibles de loin.

  • Des patrouilles régulières:

Le chat doit pouvoir renouveler quotidiennement son marquage de sécrétions corporelles.

Les traces déposées ne font pas fuir les autres chats, mais elles signalent aux intrus le moment de la dernière inspection du maître des lieux.

2. Le tour du propriétaire:

Les chats domestiques adoptent généralement pour limites territoriales celles du jardin ou de la maison de leur maître.

Cela pose étonnamment peu de problèmes, du fait de la grande adaptabilité du chat au mode de vie de l’homme.

Les dimension du territoire sont fonction de l’âge, du sexe et de la personnalité du chat.

Femelle et chats castrés se contentent de peu en ce domaine, alors que les mâles entiers ont besoin de défendre et d’arpenter un territoire jusqu’à dix fois plus grand.

Les chats harets (ou chat errant) choisissent une zone de chasse, reliée au territoire de repos par des voies d’accès précises.

  • L’instauration de droits territoriaux:

Si votre chat manque de marge de manœuvre, il annexera le jardin du voisin, en y déposant ses marques à des endroits stratégiques.

La castration réduit beaucoup les besoins de limites territoriales des chats, dans la mesure ou l’hormone sexuelle est l’un des facteurs qui incitent le chat à se créer et à défendre un domaine « réservé ».

  • Pour tenir le haut du pavé:

Lorsque deux chats se rencontrent, quel que soit l’animal dominant, celui qui est au poste le plus élevé a l’avantage.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les chats aiment tant circuler sur les toits, surveillant de haut leur territoire et houspillant les intrus.

  • La patrouille en hauteur:

Les chats se déplacent sur des surfaces horizontales ou verticales.

Les mâles ont tendance à passer beaucoup plus de temps que les femelles à maintenir l’ordre sue leur territoire.

  • La défense du territoire:

En matière de territoire, les chats règlent leur conduite sur celle des humains et savent souvent se contenter d’un tout petit bout de jardin, qu’ils défendent âprement contre tous les félins étrangers.

Le territoire du chat peut néanmoins s’étendre à plusieurs propriétaires.

  • L’adaptation au mode de vie humain:

Beaucoup de chats s’habituent à vivre dans nos appartements, où nous leur fournissons leur nourriture et assurons la « protection » du territoire.

Pourtant, les chats d’appartement continuent à revendiquer la propriété d’un endroit favori.

  • Le foyer idéal:

Un territoire parfait est celui où le chat peut toujours accéder à la nourriture et venir se reposer.

En permettant au chat d’aller et venir à sa guise, la chatière assure son indépendance.

https://marketing.net.zooplus.fr/ts/i3971185/tsc?typ=r&amc=con.zooplus.494362.487364.141006&tst=!!TIMESTAMP!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s