La Pasteurellose: maladie respiratoire chez le lapin

  1. La Pasteurellose
  2. Modes de transmission
  3. Symptômes de la maladie
  4. Traitement
  5. Prévention

1. La Pasteurellose:

La Pasteurellose est une maladie respiratoire fréquente chez le lapin. Elle est due à la bactérie Pasteurella multocida.

Elle est sensible à de nombreux agents physiques tels que la chaleur, le froid et la dessiccation. De plus, elle est détruite par la plupart des antiseptiques usuels. Elle peut cependant résister plusieurs semaines dans les cadavres ou le lisier.

Elle peut aussi se déclencher secondairement à une autre maladie. D’autre part, il est à noter l’importance des facteurs d’ambiance dans l‘expression de la maladie, en particulier la ventilation, la température et l’hygrométrie.

Les lapins sont sensibles sur le plan respiratoire à cause de la taille réduite de leur cage thoracique.

Cette maladie présente deux stéréotypes:

  • Le stéréotype A, qui est responsable de maladies respiratoires
  • Le stéréotype B, qui est responsable de septicémie.

La gravité varie selon plusieurs facteurs: virulence de la souche bactérienne, alimentation, stress, système immunitaire de l’animal etc.

2. Modes de transmission:

Il existe plusieurs modes de transmission:

Par contact direct:

  • La transmission de la Pasteurellose s’effectue le plus souvent par contact direct de lapin à lapin,
  • Lors de l’accouplement de deux lapins,
  • Elle peut aussi se transmettre de la mère au petit lors de la lactation.

Par contact indirect:

  • Si vous touchez un lapin porteur et qu’ensuite, vous touchez votre lapin,
  • Si vous échangez les gamelles, biberons etc d’un lapin à l’autre alors que l’un d’eux est porteur de la maladie,
  • Un habitat ou l’hygiène laisse à désirer,
  • Beaucoup moins fréquente: La transmission par voie aérienne est possible, à condition que l’éloignement des animaux soit restreint.

La Pasteurellose se retrouve très souvent dans les élevages intensifs, dans les élevages fermiers ou encore en animalerie.

Le lapin porteur sain:

La plupart des lapins sont porteurs de la bactérie, ils sont donc « porteurs sains », c’est à dire que ,même porteur, le lapin ne développera pas la maladie.

Ces lapins ne montrent aucun signes de la maladie , mais ils vont quand même pouvoir la transmettre à d’autres congénères.

En général, le système immunitaire lutte contre le développement de la bactérie et la maintien à un taux très faible qui ne cause pas de problème. Mais dans certains cas, ce système immunitaire va s’affaiblir: cas de stress, mauvaises conditions environnementales, d’autres maladies etc. A ce moment la, la bactérie va se développer et rendre le lapin malade.

Parfois elle apparaît aussi suite à des changements brutaux de température externe ou lors d’un problème de ventilation (courant d’air).

3. Symptômes de la maladie:

Il existe plusieurs formes de la pasteurellose. La plus courante est le coryza. Il y a aussi l’otite, les problèmes respiratoires, la bactériémie (infection du sang), et des problèmes de peau comme des abcès sous-cutanés.

Otite:

  • Suppuration du conduit,
  • Port abaissé de l’oreille,
  • Torticolis: tête penchée,
  • Trouble de l’équilibre,
  • Mouvements anormaux des yeux,
  • Sinusite.

L’otite de soigne avec un traitement à base d’antibiotiques. Cependant, même soigné, le lapin peut conserver un port de tête anormal toute sa vie.

Le Coryza:

Le Coryza désigne, comme chez le chat, un syndrome respiratoire dans lequel plusieurs bactéries sont associées.

  • Écoulement du nez et des yeux,
  • Éternuements.

En plus de Pasteurella multocida, deux bactéries peuvent être associées dans ce syndrome:

  • Bordetella bronchiseptica: elle se trouve dans les sinus et elle est responsable de profondes lésions dans les muqueuses respiratoires,
  • Mycoplasma: Elle se trouve dans le tissu pulmonaire, ce qui le deteriore et favorise ainsi le developpement de la Pasteurellose.

Les symptômes sont semblables à ceux de la Pasteurellose respiratoire, le traitement fait donc appel aux mêmes antibiotiques.

Bactériémie (Infection du sang):

La bactérie circule dans le sang en créant de nombreux dégâts:

Position typique d’un lapin en détresse respiratoire
  • Pneumonie,
  • Pleurésie,
  • Le lapin refuse de boire et de manger,
  • Fièvre,
  • Problèmes respiratoires,
  • Pleuropneumonie,
  • Éternuements,
  • Écoulements nasaux purulents,
  • Toux,
  • Sinusite,
  • Respiration bruyante et rapide.

Le taux de mortalité est très élevé.

Abcès sous-cutané

Les maladies de la peau:

  • Abcès sous cutanés fermes, bien délimités et non douloureux pour le lapin,
  • Cellulite

Si l’abcès se situe sur un organe interne, il n’est pas possible de le retirer; le taux de mortalité est alors très élevé.

S’il est sur un organe génital, la castration ou la stérilisation s’impose.

ATTENTION: Il ne faut pas percer l’abcès. Cela pourrait entraîner sa réapparition quelques jours plus tard.

4. Traitement:

Une consultation chez un vétérinaire et une prise en charge médicale est nécessaire.

Le traitement se fait par antibiothérapie massive et prolongée durant plusieurs semaines voire plusieurs mois dans les affections chroniques.

On associe à ce traitement général des anti-inflammatoires, des aérosols et un collyre.

5. Prévention:

La vaccination:

Il existe un vaccin spécifique contre la Pasteurellose du lapin.

Cependant, la diversité des souches de Pasteurella multocida permet difficilement le contrôle de la maladie par la vaccination. En effet, il n’est pas garanti que le vaccin utilisé contiendra la souche que l’animal va rencontrer, d’autant plus que les souches sauvages évoluent rapidement et que de nouvelles apparaissent régulièrement. D’autre part, le portage asymptomatique pose aussi problème, la vaccination d’un animal déjà porteur étant inefficace.

Ainsi, les données de terrain et de nombreuses études montrent que la vaccination contre la Pasteurellose est souvent décevante.

Ainsi, la vaccination contre la Pasteurellose n’est pas systématiquement recommandable chez le lapin de compagnie, elle sera à réserver à des cas particuliers, par
exemple lorsqu’il y a une mauvaise maîtrise des facteurs d’ambiances, un contact avec
d’autres animaux, un mode de vie stressant, un précédent épisode ou une inquiétude
particulière chez le propriétaire …

Ce vaccin ne doit pas être administré aux femelles en gestation.

L’administration du vaccin se fait via une dose de 0.5 ml injectée par voie sous-cutanée à la base du cou, selon les modalités suivantes :
o Primo-vaccination : première injection à 5 semaines d’âge
o Rappel de primo-vaccination : 3 semaines après la première injection
soit à 8 semaines d’âge
o Rappels : inconnus

Hygiène:

  • Nettoyer et désinfecter les sols, les cages, et tout l’habitat,
  • Nettoyer les accessoires et le matériel,
  • Installer les lapins dans un endroit ventilé, et à l’abri des courants d’air,
  • Eviter le surpeuplement des lapins.

Si vous avez plusieurs lapins, au moindre signe de maladie chez l’un d’eux, n’hésitez pas à isoler le lapin malade pour éviter le risque de contamination.

https://marketing.net.zooplus.fr/ts/i3971185/tsc?typ=r&amc=con.zooplus.494362.487364.141006&tst=!!TIMESTAMP!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s