Les principales zoonoses chez le chat

  1. La rage
  2. La Toxoplasmose
  3. Maladie par les griffures de chats

Toute maladie infectieuse ou parasitaire des animaux transmissible à l’homme est une zoonose.

Les plus importantes que le chat peut transmettre sont la rage, la toxoplasmose et la maladie par griffure de chat.

Pour les pathologies cutanées (comme les mycoses), il suffit de respecter quelques règles d’hygiène simples pour éviter les risques de transmission.

1. La Rage:

C’est une maladie virale qui frappe tous les animaux à sang chaud (pas seulement les renards).

Chez les chats, les symptômes sont les suivants:

  • Modification du comportement,
  • Paralysie: paraplégie puis tétraplégie ou paralysie mandibulaire,
  • Modification de la voix,
  • Hyper ou hypoesthésie cutanée (caractérise une augmentation / diminution de la sensibilité de n’importe lequel des sens),
  • Accès de fureur;
  • Sialorrhée: Perte de salive de la bouche en raison de crampes musculaires douloureuses qui ne lui permettent ni de fermer la bouche ni de boire (d’ou le terme « hydrophobie).

Deux éléments doivent cependant être soulignés pour ne pas s’alarmer outre mesure: ma rage est une maladie rare. Un chat souffrant de problèmes dentaires d’inflammation de la gencive ou des amygdales, de pharyngite, de fracture de la mâchoire ou d’un empoisonnement présente des symptômes identiques à ceux de la rage mais qui n’ont cependant rien à voir avec cette maladie.

Prévention:

La vaccination antirabique est indiquée chez tous les chiens et chats vivant en France. Elle ne doit pas être pratiquée chez les animaux de moins de 3 mois ou chez ceux qui sont soumis à une thérapeutique immunodépressive.

La vaccination est faite par une primo-vaccination puis avec un rappel annuel.

Elle est rendue obligatoire par la législation sanitaire:

  • Chez les chiens et chats introduits dans un camping ou dans un centre de vacances,
  • Chez les chiens et chats introduits en Corse,
  • Chez les chiens et chats accompagnant un voyageur sortant ou entrant en France,
  • Chez les chiens et chats présentés dans un concours ou dans une exposition situé en zone infectée ou provenant d’un département infecté.

2.La Toxoplasmose:

La toxoplasmose est une maladie parasitaire due à un protozoaire du nom de Toxoplasma gondii.

Elle peut frapper tous les animaux, sans exclure les hommes. Ce n’est cependant qu’avec le chat qu’elle réussit à compléter un cycle.

Les chats peuvent s’infecter par le Toxoplasma en ingérant de la viande crue.

Les formes immatures du parasite sont émises avec les selles, elles ne sont pas infectieuse et ne peuvent le devenir que lorsqu’elles passent plusieurs jours à « mûrir » dans l’environnement.

Dans le cas contraire, elles meurent rapidement sans entraîner de dégâts.

Il faut distinguer l’infection toxoplasmique de la maladie toxoplasmique. La première se produit quand le chat est contaminé, mais ses anticorps font leur travail, et le chat ne présente alors pas de symptômes si ce n’est parfois une fatigue et une fièvre passagères.

A l’inverse, la maladie est beaucoup plus rare. Elle peut survenir quand le chat est immunodéprimé, sous traitement à la cortisone ou bien déjà victime d’une affection qui affaiblit son système immunitaire, leucose, sida du chat ou péritonite infectieuse

Dans tous les cas, un chat qui développe la toxoplasmose sous sa forme active souffre de:

  • Formes oculaires: uvéite (inflammation de la tunique vasculaire de l’œil, une des structures internes de l’œil), rétino-choroïdite ( inflammation de l’uvée),
  • Formes nerveuses: Crises convulsives, ataxie, hyperesthésie

Les symptômes des Maladies toxoplasmiques (très rare chez le chien, exceptionnelle chez le chat) sont:

  • Hyperthermie,
  • Éruption cutanée maculo-papuleuse,
  • Diarrhée séro-hémorragique inconstante,
  • Broncho-pneumopathie aiguë,
  • Meningo-encéphalite,
  • Evolution mortelle en quelques jours.

Toxoplasmose et grossesse:

La Toxoplasmose passe généralement inaperçue chez une femme qui n’est pas enceinte et qui possède des anticorps pour la protéger, les anticorps restant alors dans le corps. Mais, le problème existe en cas de grossesse.

Il est conseillé à toute femme enceinte de se soumettre à un test pour être sûre d’être immunisée contre le Toxoplasma.

Si la future maman n’est pas immunisée, la probabilité de contracter la maladie s’accroît, elle ne pose pas de problème à la mère mais risque de se transmettre au fœtus et de faire des dégâts.

1 fœtus sur 10 qui est touché développe des problèmes graves. C’est pour cela qu’une liste de recommandations a été dressée au niveau européen afin de réduire les risques de contagion au cours de la grossesse:

  • Ne pas jardiner,
  • Ne pas manger de viande crue,
  • La viande doit être bien cuite,
  • Laver soigneusement les fruits et les légumes qui sont consommés crus,
  • Les risques directement imputable au chat arrivent en fin de liste. Il suffit donc d’éviter de toucher les excréments en mettant des gants pour changer la litière, et de nourrir le chat avec des aliments cuits, ou industriels, pasteurisés.

Les scientifiques ne les considèrent pas comme des facteurs significatifs de risque, notamment dans le cas du chat domestique.

Si vous désirez néanmoins être totalement tranquillisé, il suffit de demander au vétérinaire un test particulier qui permet de savoir si le chat est porteur ou non de toxoplasmose. S’il est sain, il ne faut pas le laisser sortir afin qu’il n’ingère pas de viande crue en chassant et ne risque de s’infecter.

3.Maladie par les griffes du chat:

La maladie des griffes du chat est le nom communément donné à la Bartonellose.

Les bartonelloses «  recouvrent » toutes les infections de l’homme liées à une bactérie de type Bartonella.
Les Bartonella sont des bactéries gram négatif qui pénètrent à l’intérieur des cellules (« intracellulaires ») ce qui impose des contraintes pour leur traitement antibiotique.

En pratique, elle est due à la présence en surface d’un micro-organisme, la Bartonella, qui lorsqu’il est en contact avec le sang et rencontre un état immunitaire affaibli, peut se reproduire et entraîner la maladie.

Elle se transmet par les griffes du chat, ainsi que par les échardes de bois ou les épines de roses.

Symptômes chez le chat:

  • Évidence d’infestation par des puces
  • Fièvre pendant 2 à 4 jours après l’inoculation
  • Inflammation locale et enflure au site d’inoculation
  • Augmentation du volume des ganglions lymphatiques
  • Abattement, perte d’appétit
  • Anomalies du système nerveux central : nystagmus (mouvements saccadés des yeux), tremblements, déficits de posture, changements de l’état mental
  • Stomatite (inflammation de la bouche) ou gingivite (surtout si chat infecté du FIV aussi)
  • Uvéite (inflammation d’une partie de l’œil)
  • Infertilité ou morts-nés

Symptômes chez les hommes:

  • Lymphadénopathie: Augmentation du volume des ganglions lymphatiques
  • Fièvre, malaise
  • Perte de poids
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Maux de tête
  • Conjonctivite
  • Inflammation au niveau du site lésé par la griffure ou par la morsure: se traduit par l’apparition d’une rougeur voire d’une lésion cutanée.

Ils apparaissent généralement 1 à 3 semaines après la griffure.

La maladie des griffes du chat est généralement bénigne et sans séquelle.
Néanmoins, dans les cas les plus graves (soit, dans de rares cas), les manifestations cliniques peuvent s’apparenter également à des infections oculaires, des douleurs musculaires ou encore des atteintes neurologiques. 

Un facteur de risque de développer la maladie des griffes du chat peut provenir d’un mauvais traitement des chats contre les puces et les tiques.

Une mauvaise hygiène et un mauvais traitement des plaies peuvent également être des facteurs d’aggravation des symptômes.

Certaines personnes qui sont plus exposées à ces animaux ont davantage de risque de développer la Bartonellose. Il s’agit des éleveurs de chats/chiens, les vendeurs de chats/chiens, les vétérinaires et assistants vétérinaires.

En cas de griffure et/ou de morsure, il est impératif de bien soigner les plaies et de prendre des précautions d’hygiène adaptées.

Prévention:

Il est important d’appliquer les médicaments antipuces aux chats de façon régulière en prévention.

La prévention de cette maladie passe par des mesures individuelles, notamment par une conduite adaptée avec les chats afin d’éviter toute morsure ou griffe.

https://marketing.net.zooplus.fr/ts/i3971185/tsc?typ=r&amc=con.zooplus.494362.487364.141006&tst=!!TIMESTAMP!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s