Le Coronavirus: nos animaux de compagnie sont-ils concernés ?

  1. Qu’est-ce que le coronavirus?
  2. CORONAVIRUS – COVID 19: Information sur les animaux de compagnie
  3. Coronavirus fréquents chez les chats et les chiens
  4. Prévention

Le coronavirus étant au centre des discussions en ce moment, j’ai fait quelques recherches afin de vous rassembler les informations importantes à retenir quant à la dangerosité du virus pour nos animaux de compagnie.

1.Qu’est-ce que les coronavirus ?

Les coronavirus sont une famille regroupant de nombreux virus qui touchent plusieurs espèces animales. Certains de ces virus peuvent également atteindre l’Homme, ou lui être spécifiques. Les maladies qu’ils provoquent sont variées mais ils atteignent principalement les systèmes respiratoires et digestifs. Du point de vue de la santé publique, les coronavirus émergents ont été au cours de ces dernières années responsables de l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), du MERS (Middle East Respiratory Syndrom). Un nouveau coronavirus a été identifié en Chine à partir de fin décembre 2019. Récemment renommé SARS-CoV2 (après avoir été initialement identifié comme 2019-nCoV), ce virus est responsable d’une maladie respiratoire parfois grave chez l’homme, désignée comme COVID-19. Ces trois virus émergents ont tous pour ancêtre des virus isolés chez différentes espèces de chauves-souris. Ils ont vraisemblablement franchi la barrière inter-espèces en passant d’abord par un mammifère puis à l’Homme. 

Les coronavirus touchent de nombreuses espèces de mammifères, d’oiseaux, et certains peuvent atteindre l’Homme ou lui être spécifique. En matière de santé animale, de nombreux coronavirus sont connus. Ils peuvent se contracter chez :

  • les chiens,
  • les chats,
  • les porcs,
  • les ruminants,
  • les dromadaires,
  • les oiseuax,
  • la faune sauvage ( notamment les chauves-souris).

Ces virus sont en général très spécifiques d’une espèce animale. La gravité des infections provoquées est très variable.

En médecine vétérinaire, les infections par ces virus sont fréquentes. Elles peuvent avoir un impact économique non négligeable, particulièrement dans les élevages de jeunes ruminants, de porc ou chez le poulet et la dinde. Des vaccinations sont régulièrement opérées dans les élevages de rente soumis à un risque infectieux.

3.CORONAVIRUS – COVID 19 : Informations sur les animaux de compagnie:

Comme cela est mentionné sur le site internet de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) :  » la propagation actuelle du COVID-19 est le résultat d’une transmission d’homme à homme. À ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie puissent propager la maladie. Il n’est donc pas justifié de prendre des mesures à l’encontre des animaux de compagnie qui pourraient compromettre leur bien-être « .

L’OIE indique aussi sur son site Internet :  » Il n’existe aucune preuve que les chiens jouent un rôle dans la propagation de cette maladie humaine ou qu’ils deviennent malades « .

Les spécialistes des virus des animaux sont plutôt rassurants voire même très rassurants. Il n’y a aucune preuve scientifique d’une transmission du coronavirus d’un chien ou d’un chat à un humain et vice versa. Des tests ont effectivement révélé des traces du virus dans les naseaux et dans la gueule d’un chien à Hong-Kong, mais celui-ci habitait avec une personne malade, sa maîtresse était infectée. Ça ne veut pas dire que lui-même va avoir des symptômes.

Il a pu respirer des postillons contenant du virus, il va maintenant être suivi pour voir s’il développe à son tour la maladie, s’il a des symptômes, s’il multiplie le virus, ce qui n’est pas le cas pour l’instant…

À priori les Chinois ont déjà fait pas mal de recherches et ils n’ont prouvé aucun cas de transmission. Le chien peut avoir des virus dans ses naseaux, s’il n’est pas malade, il ne peut contaminer personne.

Pour les chiens, ils sont de la même famille que celui des humains : le beta coronavirus. Mais à priori ils ne le transmettent pas, en tout cas, jusqu’à preuve du contraire.

Donc, le seul passage supposé entre un animal et l’homme pour ce virus, c’est avec le pangolin, mangé par des humains sur un marché de Wuhan et qui serait à l’origine de cette épidémie.

Selon l’OMS, il n’y a aucune raison de paniquer au sujet des animaux de compagnie en tant que victimes ou porteurs possibles du coronavirus, puisqu’il n’y a aucune preuve qu’ils puissent être infectés. De nombreux types de virus, y compris le rhume, ne peuvent pas se transmettre entre les animaux domestiques et les humains, comme l’explique Business Insider US : ils possèdent des récepteurs cellulaires différents de ceux des humains, ce qui peut empêcher certains virus transmis par l’homme de s’implanter et de provoquer une infection (bien que les animaux puissent avoir leur propre version de ces maladies).

Si votre famille est en bonne santé, et que vos animaux domestiques sont à la maison et n’entrent pas souvent en contact avec d’autres animaux, il est peu probable qu’ils soient en danger, selon l’Association des médecins vétérinaires de l’Oregon.

3. Coronavirus fréquents chez les chats et chiens:

Certains coronavirus sont fréquents chez les animaux domestiques:

  • Le coronavirus félin (FCoV): responsable de la péritonite infectieuse féline (PIF) 

Une partie des chats porteurs du coronavirus n’exprimeront soit temporairement, soit durant toute leur vie, aucun signe de maladie. Ils sont qualifiés de « porteurs asymptomatiques ». De ce fait, ils échappent à la surveillance de leurs propriétaires, comme du vétérinaire, mais demeurent des individus à risque capables d’excréter le virus et de contaminer leurs congénères.

Pour les autres, l’atteinte digestive chronique est caractérisée par des diarrhées et des vomissements ponctuels. Une atteinte bien souvent bénigne qui n’alerte pas forcément les propriétaires du chat.

La péritonite infectieuse féline, en revanche, est généralement mortelle autant dans sa forme humide que dans sa forme sèche. En quelques semaines, son évolution peut être fatale.

Les symptômes sont:

  • l’accumulation de liquide dans le ventre de l’animal ;
  • de la fièvre ;
  • un manque d’appétit ;
  • des difficultés respiratoires.

La forme dite sèche est plus difficile à mettre en évidence : le chat présente de la fièvre, un manque d’appétit, des vomissements, de la diarrhée. En fin d’évolution, des symptômes nerveux sont souvent observés comme des paralysies ou encore une démarche chancelante.

  • Le coronavirus entérique canin (CCoV): Le coronavirus canin (CCoV) entérique, qui se transmet par voie oro-fécale, peut infecter des chiens de tout âge, même si les jeunes chiots (six à douze semaines) sont les plus sensibles. Les symptômes sont non pathognomoniques (vomissements, diarrhée parfois hémorragique) et la mortalité est rare. Les animaux attrapent souvent ce virus dans les refuges ou élevages, des endroits où il y a plusieurs chiens.

Mais, il se transmettent uniquement d’animal à animal, et n’ont pas de lien avec le virus responsable de l’épidémie actuelle.

Comme pour l’humain, tout le champ des possibles reste donc ouvert concernant nos animaux. Ces derniers ont cependant plus de chances de développer une protection naturelle vis-à-vis du Covid-19 s’ils sont déjà infectés par d’autres coronavirus non pathogènes de manière permanente. À l’inverse, si votre chien ou votre chat n’a jamais été infecté par le coronavirus, son système immunitaire pourrait ne pas s’adapter efficacement et il pourrait dès lors développer des syndromes. L’animal mis en quarantaine à Hong Kong n’a actuellement montré aucun symptôme significatif du virus.

4. Prévention:

Si vous voulez protéger vos animaux, suivez les mêmes habitudes que pour tout autre problème de santé: « Pour protéger vos animaux de compagnie au quotidien, les meilleures pratiques consistent à vous assurer que vos animaux sont à jour dans leurs vaccinations, à effectuer au moins un examen vétérinaire annuel et à continuer à prendre des mesures préventives contre les vers, les puces et les tiques ».

Le facteur le plus important dans la prévention du coronavirus reste le simple fait de se laver les mains à l’eau et au savon: « Se laver les mains est la mesure la plus importante que vous pouvez prendre pour limiter la propagation du virus ». Et, indépendamment du coronavirus, c’est toujours une bonne idée de se laver les mains après être entré en contact avec des animaux, en particulier avec leur salive.

https://marketing.net.zooplus.fr/ts/i3971185/tsc?typ=r&amc=con.zooplus.494362.487364.141006&tst=!!TIMESTAMP!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s