L’encéphalitozoonose chez le lapin

  1. Qu’est ce que l’encéphalitozoonose ?
  2. Quels sont les signes cliniques ?
  3. Quel est le traitement ?

1. Qu’est ce que l’encéphalitozoonose ?

L’encéphalitozoonose est une maladie neurologique d’origine parasitaire liée à un protozoaire appelé Encephalitozoon cuniculi. Ce parasite se localise en priorité dans le cerveau ou dans les reins. De très nombreux lapins sont porteurs du protozoaire mais l’expression clinique de la parasitose est beaucoup plus rare. L’affection est souvent méconnue.

Encephalitozoon (Nosema) cuniculi est une microsporidie (les microsporidioses sont des infections opportunistes dues aux microsporidies, parasites à développement intracellulaire obligatoire).

On le retrouve essentiellement chez le lapin, plus rarement chez le rongeur, le chat et quelques rares cas de transmission à l’homme on été mis en évidence.

La contamination chez les lapins se fait lors de l’ingestion des spores éliminés dans les urines.

La majorité des infections chez le lapin sont asymptomatiques : ils sont infestés par ce parasite mais ils ne présentent pas de symptômes. Une maladie symptomatique peut se déclarer plusieurs années après la contamination suite à un épisode de stress, une immunodépression, etc…

2. Quels sont les signes cliniques ?

L’encéphalotozoonose peut se présenter sous 3 formes cliniques (qui peuvent coexister):

  • Une forme oculaire;
  • une forme nerveuse;
  • une forme rénale.

La forme oculaire:

  • Uvéite: inflammation de la membrane de l’œil qui comprend l’iris qui forme la pupille, le corps ciliaire et la choroïde;
  • Nystagmus : mouvement d’oscillation involontaire et saccadé des globes oculaires;
  • Dans les cas grave, une panophtalmie externe:

La forme nerveuse:

  • Tremblements;
  • Troubles de l’équilibre;
  • Torticolis: La déviation de la tête peut être telle que le lapin ne tient plus debout et roule sur lui même;
  • Crises d’épilepsie;
  • Chutes;
  • Paralysie.

La forme rénale:

  • Signes d’insuffisance rénale: polyuro-polydypsie (augmentation concomitante de la soif (polydipsie) et de la production d’urine (polyurie)), amaigrissement, albuminurie (l’albuminurie correspond à la présence d’albumine dans les urines);
  • Incontinence;
  • Lésions vésiculeuses qui se développent à la surface des reins.

3. Quel est le traitement ?

Le diagnostic est souvent posé à partir des informations obtenues de l’anamnèse et de l’examen général du lapin. Afin d’éliminer d’autres maladies possibles (entre autre une lésion de la moelle épinière et l’otite moyenne/interne à P.Multocida), des radiographies de la colonne vertébrale et/ou du crâne seront recommandées. Si les clichés radiographiques ne révèlent aucune anomalie, l’encéphalitozoonose sera présumée et un traitement instauré.

Selon la sévérité de la condition, il se peut que l’animal retourne immédiatement à la maison avec une médication spécifique (un sirop antiparasitaire), ou qu’il soit hospitalisé.

A ce jour ,il n’existe pas véritablement de traitement efficace. Les animaux ne répondent pas tous de la même manière à la médication : certains n’auront aucune amélioration, d’autres auront une réponse partielle et les plus chanceux, une réponse complète.

Le traitement de choix est le Fenbendazole (Panacur®) par voie orale, pendant au minimum 28 jours. Un traitement antibiotique et anti-inflammatoire est fréquemment associé pour prendre en charge l’inflammation consécutive à la présence du parasite, et les surinfections bactériennes secondaires.

Un traitement hygiénique est également indispensable : thérapie de confinement pour éviter au lapin de se blesser en essayant de se déplacer, gavages et réhydratation pour préserver le transit, changements réguliers de la litière pour éviter les souillures. Le pronostic est relativement bon, mais des séquelles neurologiques peuvent persister (tête penchée).

Une rechute est parfois possible et à ce moment, l’ajustement de la médication sera nécessaire : on allongera la prescription de plusieurs jours à quelques semaines.

Si le lapin a des problèmes urinaires, il faudra essayer de le maintenir le plus propre et sec possible afin d’éviter les infections dermatologiques secondaires.

Il est important de désinfecter l’environnement du lapin malade:

Seule l’eau de javel permet une destruction des spores. Tout élément qui a pu être souillé par de l’urine doit être soigneusement désinfecté. Il est préférable de jeter tous les objets en matière naturelle ou absorbante : tapis, bois , carton etc.

https://marketing.net.zooplus.fr/ts/i3971185/tsc?typ=r&amc=con.zooplus.494362.487364.6887&tst=!!TIMESTAMP!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s