Les différentes espèces de tortues terrestres

  1. La tortue Hermann (testudo Hermanii
  2. La tortue mauresque (Testudo graeca graeca)
  3. La tortue étoilée de Birmanie ou tortue à dos plat (Geochelone platynota)
  4. La tortue des steppes ou tortue russe (Testudo (Agrionemys) horsfieldii)
  5. La tortue étoilée d’Inde (Geochelone elegans)
  6. La tortue imprimée (Manouria impressa)
  7. La tortue géante des Galápagos ou tortue éléphantine (Geochelone nigra)
  8. La tortue charbonnière à pattes jaunes (Geochelone denticulata)
  9. La tortue charbonnière à pattes rouges (Geochelone carbonaria)
  10. La gophère polyphème ou tortue gaufrée (Gopherus polyphemus)
  11. La tortue géométrique (Psammobates geometricus)
  12. L’homopode aréolé (homopus areolatus)
  13. La Kinixys belliana (kinixys belliana nogueyi)
  14. La tortue angulée (chersina angulata)
  15. La tortue galette ou la tortue plate (malacochersus tornieri)
  16. La tortue Egyptienne ou la tortue de Kleinmann (testudo kleinmanni)
  17. La tortue léopard (geochelone pardalis)
  18. La tortue rayonnée (astrochelys radiata)
  19. La tortue géante des Seychelles ou d’Aldabra (geochelone gigantea)

1. La tortue Hermann (testudo Hermanii):

La tortue d’Hermann est la tortue terrestre la plus connue et la plus répandue dans l’hexagone.

Elle se reconnaît par sa griffe cornée au bout de la queue, des  motifs orangés-noirs denses et étendus sur le dos de la carapace (dossière), deux bandes noires régulières sur le ventre (plastron), une carapace ovoïde et la hauteur de la suture de l’écaille pectorale inférieure à celle de l’écaille fémorale.

Espérance de vie : 60 à 80 ans en captivité.

Ou la trouver? : Nord-est de l’Espagne, Massif des Albères, Massif des Maures, Var, Corse, Italie continentale et méridionale, Sardaigne, Baléares, Sicile.

Hibernation: Cette espèce hiberne dès sa première année, un repos hivernal est obligatoire.

2. La tortue mauresque (Testudo graeca graeca):

Sa dossière est bombée, de couleur beige/jaune pâle au vert olive ou au brun. Le plastron présente des motifs noirs en coup de pinceau.

La tortue graeca est une espèce qui a différentes sous espèces reparties dans plusieurs pays. Il existe des dizaines de taxons à l’heure actuelle qui ont tous en commun une écaille supracaudale unique, l’absence de griffe cornée au bout de la queue et des ergots aux cuisses.

Attention: Toutes les graeca n’ont pas la même maintenance, la même capacité à s’adapter, la même faculté d’hiberner des mois entiers l’hiver. Posséder une graeca oblige à connaitre son taxon soit sa sous-espèce (ssp) afin de pouvoir lui offrir une vie adaptée à ses besoins, la plus rapprochée de son biotope naturel.

Espérance de vie: 60 ans en captivité / 20 ans dans la nature.

Ou la trouver?:Afrique du nord, sur toute la côte allant du nord-ouest du Maroc au nord-est de la Libye en passant par l’Algérie et la Tunisie.

Hibernation: Les tortues vivant dans les zones les plus chaudes entrent en léthargie l’été pour résister aux fortes chaleurs, elles estivent. Les tortues vivant dans les zones les plus froides, s’enterrent pendant l’hiver pour résister au froid, elles hivernent

3. La tortue étoilée de Birmanie ou tortue à dos plat (Geochelone platynota):

La tortue étoilée de Birmanie, nommée quelquefois tortue à dos plat, est une tortue terrestre peu fréquente dans les élevages autorisés car c’est une espèce assez rare.

Sa tête est de couleur brun crème, et son plastron beige clair. Elle présente certaines spécificités : une griffe à l’extrémité de la queue et un ergot à l’arrière de chaque membre postérieur.

Espérance de vie: Entre 60 et 70 ans.

Ou la trouver?: Elle vit exclusivement dans les zones tropicales de Birmanie.

Hibernation: Elle n’hiberne pas et vit de préférence à l’intérieur. Dans le cas contraire, il est vivement recommandé de prévoir une serre chauffée.

4. La tortue des steppes ou tortue russe (Testudo (Agrionemys) horsfieldii):

La tortue des steppes est une espèce qui s’apprivoise bien, facile à élever.

Elle est arrondie et aplatie, avec une seule écaille supracaudale.
La carapace a une coloration qui varie du marron clair au jaune-brun, avec des zones plus foncée. Le plastron est globalement de couleur noire. La peau est plutôt jaune.
La présence d’uniquement quatre doigts sur toutes les pates est une spécificité de la tortue des Steppes. Une griffe cornée est présente sur la pointe de la queue.

Espérance de vie: Entre 40 et 50 ans.

Ou la trouver ?: Originaire d’Asie centrale, on peut donc découvrir cette espèce en Ouzbékistan, dans l’ouest de la Chine, l’est de l’Iran, le nord du Pakistan, le sud du Kazakhstan, et en Russie.

Hibernation: Elle hiberne d’octobre à mars.

5. La tortue étoilée d’Inde (Geochelone elegans):

La tortue étoilée d’Inde (Geochelone elegans) dispose d’une magnifique carapace qui la rend très populaire auprès des amateurs de tortues.
Sa carapace est de couleur brun foncé, voire noire, bombée, allongée, et ornée de jolies étoiles jaunes. Cette tortue est dépourvue d’écaille nucale. Ce pattern en étoile est en réalité un camouflage la rendant quasiment invisible dans les herbes sèches des biotopes de savane qu’elle occupe.

Espérance de vie: 70 ans.

Ou la trouver ?: Elle est originaire d’Inde et du Sri Lanka.

Hibernation: Elle n’hiberne pas.

6. La tortue imprimée (Manouria impressa):

La tortue imprimée se reconnait par ses écailles plates, parfois légèrement concaves. Elle affiche une couleur brun-rouge ou brun doré. Sa tête est jaunâtre.

Espérance de vie: Environ 30 ans.

Ou la trouver ?: Cette tortue terrestre se retrouve dans les zones forestières et montagneuses de l’Asie du Sud-Est, et plus précisément dans les provinces du Hainan du Guangxi et du Yunnan (Chine), en Indonésie (Sumatra et Bornéo), au Cambodge, en Malaisie péninsulaire, au Myanmar, au Laos, au Viêt Nam, en Thaïlande, au Bangladesh et en Inde.

Hibernation: Elle n’hiberne pas.

7. La tortue géante des Galápagos ou tortue éléphantine (Geochelone nigra):

La tortue géante des Galápagos est l’une des plus imposantes tortues existantes sur la planète, après la tortue géante des Seychelles. La forme de la carapace et son coloris varient en fonction du milieu qu’offre l’île qui héberge l’espèce. Sur les grandes îles montagneuses et humides, elle acquiert une forme de dôme, et sur les îles moins arrosées, elle est plutôt en forme de selle, évasée ou surélevée au niveau du cou, et retournée à l’arrière. Elle peut être gris-vert ou brune.

Espérance de vie: Plus de 100 ans

Ou la trouver ?: La tortue géante des Galápagos est endémique de neuf îles de l’archipel du même nom.

Hibernation: Elle n’hiberne pas.

8. La tortue charbonnière à pattes jaunes (Geochelone denticulata):

La tortue charbonnière est une espèce terrestre mais elle apprécie l’eau et nage très bien. 

Cette grande tortue terrestre est reconnaissable aux taches jaunes qu’elle porte sur les pattes et la tête. On dit de cette espèce qu’elle possède une « dossière » car sa carapace est fortement bombée.

Espérance de vie: 40 – 60 ans.

Ou la trouver ?: Bassin amazonien (Amérique du Sud).

Hibernation: Elle n’hiberne pas.

9. La tortue charbonnière à pattes rouges (Geochelone carbonaria):

Tortue de taille moyenne, à carapace noire et couverte de bosses. Ecailles rouges et jaunes sur la tête, rouges sur les pattes. Plastron brun clair à jaunâtre. Corps gris foncé à noir.

Chez les jeunes, le centre des écailles de la carapace est clair et tend à s’assombrir avec l’âge.

Espérance de vie: 30 à 60 ans.

Ou la trouver ?: Amérique du Sud tropicale (de la Colombie à la Guyane, à l’Est de la Bolivie, au Nord de l’Argentine et au Brésil jusqu’à la latitude de Rio de Janeiro) et centrale (Panama, Nicaragua), Antilles (dont Martinique et Guadeloupe).

Hibernation: Elle n’hiberne pas.

10. La gophère polyphème ou tortue gaufrée (Gopherus polyphemus):

Elle est de couleur brun foncé à gris-noir dans l’ensemble, avec un plastron jaune (coquille inférieure). Une projection gulaire est évidente sur le plastron antérieur où la tête fait saillie de la coquille. 

Elle est connue comme une espèce clé car elle creuse des terriers qui offrent un abri pour des centaines d’autres espèces. Elle sert de refuge à plus de 350 400 espèces.

Ou la trouver ?: Cette espèce est endémique des États-Unis. Elle se rencontre en Floride, en Géorgie, en Caroline du Sud, en Alabama, au Mississippi et en Louisiane.

Hibernation: Elle hiberne de fin octobre à fin mars à début avril.

11. La tortue géométrique (Psammobates geometricus):

La tortue géométrique a une très forte carapace noire et jaune à motif, utilisée contre les prédateurs. Les motifs sont arrangés dans des marquages similaires à des rayons et aident la tortue à se camoufler dans son environnement.

Ou la trouver?: Cette espèce est endémique au Cap occidental en Afrique du Sud.

Hibernation: On dit qu’ils estivent dans les mois de juin à septembre, ou lorsque leur environnement naturel n’est pas normal, ou lorsqu’ils sont en captivité.

12. L’homopode aréolé (homopus areolatus):

Si les jeunes tortues ont une couleur brune, elle a tendance à virer au vert olive avec l’âge. Sa carapace est moyennement plate et aréolée de beige avec des teintes jaunâtres et des reflets rouges.

Elle a un gros bec (qui lui vaut son nom anglais de tortue bec de perroquet).

Le terme Homopus dérive du fait que les quatre pattes de deux des cinq espèces sont munies de quatre griffes. Les autres espèces disposent de cinq griffes sur les pattes de devant.

Ou la trouver ?: C’est une espèce de tortue endémique, présente en général à basse altitude dans une seule zone d’Afrique du Sud. La partie Sud du pays est en effet la plus adaptée à la reproduction de cette espèce.

13. La Kinixys belliana (kinixys belliana nogueyi):

La coloration de la dossière varie entre un beige uniforme souvent pour les sujets âgés et plus colorés pour les jeunes, toujours dans les tons marrons. De forme générale ovale, son contour est lisse.
Bien qu’il existe plusieurs sous espèces, la coloration et l’ornement de la dossière ne sont pas à eux seuls des critères suffisant pour déterminer la sous espèces. Son plastron est jaune beige, avec parfois quelques taches noires, la tête est jaune à grise avec des lèvres plus claires.

Ou la trouver?: Elle vit en Afrique; on la retrouve en Somalie, Éthiopie, Kenya, sud de la Tanzanie, Mozambique et dans une partie de terre qui va du Sénégal au Cameroun.

Hibernation: Cette tortue n’hiberne pas mais il est toute fois possible de la faire hiverner de décembre à janvier, et ce afin de favoriser la reproduction.

14. La tortue angulée (chersina angulata):

Elle ressemble à une Testudo graeca malgré une carapace plus aplatie, moins bombée, de forme allongée et cylindrique.

Les bordures des écailles costales et vertébrales sont noires avec un centre jaune/beige et avec un point noir au centre.

Ou la trouver ?: Elle occupe le sud-ouest de l’Afrique du Sud ainsi qu’une petite partie de la côte sud de la Namibie.

Hibernation: La tortue angulée peut être active toute l’année, ou estiver dans certaines régions désertiques, ou hiverner dans certaines régions plus fraîches d’Afrique du Sud.

15. La tortue crêpe ou la tortue plate (malacochersus tornieri):

La dossière présente des motifs étoilés et la coloration varie énormément d’un spécimen à l’autre. Sa coloration peut aller d’un ton brun-noir très foncé presque sans aucun rayon clair, à une teinte beige clair avec de petits rayons foncés. Le centre de chaque écaille étant systématiquement clair.
Le plastron présente également des rayons, mais moins marqués. Il est en général plus foncé que la dossière.

Espérance de vie: Environ 25-30 ans.

Ou la trouver ?: L’aire de répartition de la tortue galette occupe le centre de la Tanzanie et le centre du Kenya.

Hibernation: Elle n’hiberne pas.

16. La tortue Egyptienne ou la tortue de Kleinmann (testudo kleinmanni):

La tortue d’Egypte est la plus petite de tout le genre Testudo qui compte cinq espèces dont la tortue d’Hermann et la tortue grecque.

Le plastron (la carapace sous la tortue) est caractéristique de l’espèce : un « V » s’y dessine grâce à une ou deux taches de couleur marron ou noir. Sa carapace est de couleur ocre dorée. Ses écailles sont contournées par un bord sombre parfois très épais.

Espérance de vie: Entre 70 et 100 ans.

Ou la trouver?: Malgré son nom évocateur, de nos jours, la tortue d’Egypte vit principalement en Libye, au nord du continent africain. Son aire de répartition historique dessine une bande de 100 km de large le long des côtes partant de Libye, traversant l’Egypte, jusqu’en Israël.

Hibernation: Cette espèce ne fait pas de léthargie mais, a une activité estivale , lui permettant de survivre aux périodes de grande chaleur et aux pénuries d’eau de l’été. Durant cette même période, les terriers des rongeurs qu’elles occupent, les abritent de la chaleur et leur procure une température et une hygrométrie relativement stable.

17. La tortue léopard (geochelone pardalis):

Elle a la particularité d’avoir une carapace très haute et bombée. Sa carapace possède des dessins caractéristiques rappelant les motifs d’une peau de léopard et elle est d’une couleur jaune et noire.

Espérance de vie: 50 ans

Ou la trouver?: Cette espèce se rencontre en Afrique du Sud, au Swaziland, en Namibie, au Botswana, au Zimbabwe, au Mozambique, en Zambie, au Malawi, au Congo-Kinshasa, en Angola, en Tanzanie, au Burundi, au Rwanda, en Ouganda, au Kenya, en Somalie, à Djibouti, en Éthiopie et au Soudan1. Sa présence est incertaine en Érythrée.

Hibernation: Même si certaines populations sont connues pour leur capacités à observer un repos hivernal, en captivité, il est préférable de ne pas les faire hiberner.

18.La tortue rayonnée (astrochelys radiata):

Les pattes et la tête de la tortue rayonnée sont de coloration jaunâtre à l’exception du dessus de sa tête qui est noir. Sa carapace est noire et les rayons jaunes qui l’ornent sont à l’origine de son nom.

Esperance de vie: Jusqu’à 60 ans – 100 ans en captivité.

Ou la trouver?: La tortue radiée est originaire des forêts épineuses et sèches du sud et sud-ouest de Madagascar.

Hibernation: Quand la température grimpe dans le sud de Madagascar, la tortue rayonnée creuse un terrier profond qui lui offre ombre et humidité. Elle y restera lors de la saison sèche pour éviter soleil et déshydratation, on dit qu’elle estive.

19. La tortue géante des Seychelles ou d’Aldabra (geochelone gigantea):

Également surnommée tortue éléphantine, la tortue géante des Seychelles est la plus grande espèce de tortues existant sur la planète.

La carapace, de couleur beige ou brune, présente une forme bombée. On différencie la tortue géante des Seychelles de celle des Galápagos du fait que sa carapace est bombé.

Espérance de vie: 50 ans en milieu naturel (supposée au-delà de 150 ans en captivité, mais cela n’a pu être vérifié, car l’espérance de vie de la tortue dépasse celle de l’être humain)

Ou la trouver?: La tortue géante des Seychelles est endémique de l’archipel du même nom, formé de 115 îles sur lesquelles elle était jadis dispersée. De nos jours, on trouve l’effectif le plus important sur les différentes îles de l’atoll d’Aldabra.

https://marketing.net.zooplus.fr/ts/i3971185/tsc?typ=r&amc=con.zooplus.494362.487364.141006&tst=!!TIMESTAMP!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :